Pages

Accueil

Introduction

L'énergie est indispensable. Toute la société est fondée sur sa consommation, qui satisfait à la fois les besoins les plus simples (comme se chauffer ou se nourrir) et les plus complexes (comme l'alimentation des ordinateurs) . A force d'utiliser l'énergie nous ne mesurons plus notre dépendance à son égard. Qu'y a-t-il de plus naturel que d'allumer la lumière en entrant dans une pièce sombre, d'augmenter le thermostat du radiateur quand il est froid ou d'aller prendre de l'essence quand le réservoir de la voiture est presque vide ? Toutefois, ce " privilège de l'oubli " est réservé aux économies riches, l'énergie étant, en effet, l'un des produits le plus inégalement utilisés. A l'heure actuelle, près de 50% de la consommation mondiale d'énergie est engloutie par seulement 15% de la population mondiale. Quand il suffit pour un Européen d'allumer le gaz ou sa plaque électrique pour cuisiner, plusieurs heures de travail (découpe et ramassage du bois) sont nécessaires pour parvenir au même résultat dans certaines zones d'Afrique ou d'Asie.

Globe nuit (24K)

Globe terrestre dans la nuit montrant les disparités énergétiques à travers le monde

Mais l'inégalité ne se résume pas à la seule consommation d'énergie. Elle concerne également la répartition des réserves sur notre planète. Heureusement, les économies les moins développées (Arabie, OPEP) sont plutôt bien dotées dans ce domaine et peuvent ainsi tirer des revenus de leur production. De plus, leur développement n'est pas entravé par une éventuelle dépendance énergétique. La consommation d'énergie progresse donc rapidement partout dans le monde, et particulièrement dans les zones les plus pauvres (Afrique, Moyen-Orient). Mais la très grande consommation de nos sociétés soulève de nombreuses difficultés qui devront être résolues dans les années à venir. Il faudra notamment concilier le nécessaire développement économique (et donc la consommation d'énergie) avec la préservation de l'environnement. Cela suppose de consommer autrement, de manière plus raisonnée, tout en laissant plus de place aux énergies renouvelables. Nous devons également nous préparer à vivre sans pétrole. Même s'il reste encore une quarantaine d'années de réserve, la fin de la prédominance de cette ressource se rapproche. La flambée des prix en est peut être un signe avant coureur.

Problématique

En quoi l'épuisement des énergies fossiles mène-t-il l'Homme à trouver de nouvelles alternatives énergétiques ?

Bilan énergétique mondial

Conclusion